Section badminton du S.M.M. : en route vers la nationale !

Ca y est … on y est ! L’équipe 1  de Montrouge a réussi son pari de cette saison : la montée en Nationale 3.

Les Obadix ont, le dimanche 8 mars, clôturé une superbe saison en battant les équipes de Massy et de Choisy-le-Roi, permettant leur accession en Nationale… . Ce fut une belle manière de fêter la journée de la femme !

L’équipe a fait une saison sans fautes. Elle a réussi, en première partie de saison, à finir première de sa poule et accéder ainsi en deuxième partie de saison à la poule A. Dans cette poule, les six meilleures équipes s’affrontaient pour l’accession en nationale et il n’y avait qu’un seul élu.

Les Obadix ont été les meilleurs. L’équipe 1 n’a perdu aucune rencontre et a gagné contre les équipes de Courtry, Nozay, Massy et Choisy-le-Roi : un sans fautes.

L’adversaire le plus coriace fut l’équipe de Créteil. C’est la seule équipe contre qui Montrouge a fait égalité. Tout allait donc se jouer à la dernière journée…

En effet, Créteil et Montrouge ayant fait égalité et gagné tous leurs autres matchs respectivement, les deux équipes devaient faire leurs preuves et se départager ce fameux dimanche 8 mars. L’équipe qui réussissait à gagner 8-0 marquait un point de bonus offensif et passait alors devant l’autre… il fallait donc assurer !

Et là, les Obadix n’ont pas raté le rendez-vous…  Ils ont gagné tous leurs matchs : carton plein ! Ils étaient donc sûrs de finir premiers et accéder ainsi à l’objectif de la saison : la Nationale 3.

Alors, souhaitons bonne chance aux Obadix qui partent pour la saison prochaine vers de nouvelles aventures hautes en couleur… .

Merci beaucoup à toute la section badminton et aux supporters qui n’ont pas hésité à se lever tôt pour encourager l’équipe. Merci à Vincent et Richard, nos deux super capitaines sans qui rien n’aurait été possible. Merci également à la Mairie de Montrouge et au Service des sports de la ville pour leur soutien, et particulièrement  à Alain Leroy qui n’a cessé de venir nous encourager.

A l’année prochaine donc… et pourquoi ne pas aller à l’assaut de la Nationale 2 !